Comment lire une tablature pour harmonica ?

Pas besoin de connaître le solfège pour jouer du « ruine babines » ! Comme pour la guitare, les partitions d’harmonica prennent la forme de tablatures.

Le « code » pour lire ces tablatures est très facile. Je précise avant d’aller plus loin qu’il s’agit de transcriptions pour harmonica diatonique, à 10 trous : le petit instrument bien connu des joueurs de blues, de country, de rock, etc.
Le « diato » a l’immense avantage d’être petit, facile à glisser dans la poche et, surtout, il nécessite d’apprendre à « tordre » certaines notes pour obtenir les sons que l’on veut !

En effet, l’harmonica à 10 trous n’a pas toutes les notes de la gamme – du moins, pas à première vue. On passe ainsi de DO à RE, à MI et directement à SOL : il manque le FA ! On se retrouve ensuite avec un autre SOL en doublon et on saute au SI, sans passer par le LA qui manque aussi…

Pour obtenir ces notes manquantes, on « bend » (tord) certaines autres notes – par exemple, on « plie » le SI du trou n°3 aspiré pour le faire descendre sur le LA…
Tout cela pour expliquer que cette particularité – si elle ennuie bien le débutant – constitue l’âme même du petit instrument. Ce sont ces « glissando » qui donne le son si caractéristique de l’harmonica blues – bien loin du très rigide harmonica chromatique, qui se prête plus au jazz ou à la musique classique.

Harmo-tab

Alors, comment ça marche ?
Très simplement ! Sur une tablature « papier », on trace un trait et on note le numéro du trou dans lequel il faut Aspirer ou Souffler (le « A » et le « S » indiquent la ligne qui correspond), comme dans les partitions de mon blog.

Sur un message de blog ou de forum, on peut écrire une tablature simplifiée en indiquant s’il faut aspirer ou souffler par un (-) ou un (+) :

+4 -4 +5 +6 +6 -6 +6 +5 +4…

Ensuite, pour signaler qu’une note est « bendée » (tordue), on ajoute un trait au dessus du chiffre. Par exemple, un « 3 » aspiré avec un trait au-dessus indique la fameuse « blue note » chère au blues… Si on met deux traits, cela signifie qu’il faut faire descendre le son de la note encore plus bas (un ton entier au lieu d’un simple demi-ton).
Ainsi, sur un harmonica en do (C), le trou 3 aspiré permet d’obtenir un Si, puis un Sib, puis même le La…

En simplifié, on signale la note « bendée » par un ou deux guillemets : -3′ ou -3″

Sur les partitions que je vous propose, j’ajoute le rythme, avec le système habituel des noir, blanche, croche, double-croche, etc.
Ce n’est pas mon but ici de vous faire un cours de solfège. Je ne saurai donc trop vous convier à apprendre – si vous ne les connaissez pas déjà – au moins les bases du rythme, car cela aide considérablement à retrouver l’air d’un morceau.

rythme-notesMalheureusement, toutes les tablatures pour harmonica ne sont pas écrites avec l’indication du rythme. On a souvent juste les numéros de notes et c’est à nous de retrouver là où elles doivent se jouer (un peu comme si onnemettaitpluslesespaces dans les phrases !)…

Seule particularité à connaître du blues : les croches se jouent en syncopé, avec du « swing ». C’est le « chabada » !

croche_swingLa première note est 2x plus longue que la dernière :
|Taaan… Ta | Taaan… Ta|Taaan… Ta|Taaan…

C’est bon à savoir, car sans cela vous pourriez ne pas reconnaître l’air que vous cherchez à jouer !

C’est aussi cette particularité qui permet de placer 3 notes (triolets) là où normalement il ne devrait y en avoir que 2… Théoriquement, cela se note avec un petit « 3 » au dessus, comme montré sur l’image, mais je n’écris pas ce « 3 » sur mes tablatures, afin de ne pas vous mélanger (avec un « 3 » soufflé ou aspiré dans l’harmonica).

Bref, j’ai parfois simplifié l’écriture du rythme, mais ce qui est indiqué vous aidera déjà à retrouver les airs (ça et le fait d’écouter encore et encore les morceaux enregistrés).

Enfin, sachez que vous n’aurez jamais besoin de « transposer » pour jouer un morceau dans une autre tonalité : il vous suffira de jouer comme d’habitude, mais avec un harmonica accordé autrement (par exemple, en A / La plutôt que C / Do). Les trous ne changent pas : chouette ! 🙂

-2 -2 -2″ -2… -1 -1′ +1… -2 -3’… -2… …(-2 -2″ -1)
-2 -2 -2″ -2… -1 -1′ +1… +4 -3’… -2…

On pourrait encore écrire beaucoup pour expliquer comment on note un « glissé », le fait que l’on fasse baisser une note comme si elle pleurait ou les nombreuses « articulations » (quand on prononce des sons en jouant, pour modifier le son, comme « OU », « T », « KA » ou « FFF »), sans parler des trémolos, vibrato, whawha, avec la gorge, les mains, les notes « sales » (que l’on joue exprès sur plusieurs trous), etc.

Enjoy! 😉

Publicités

Une réflexion au sujet de « Comment lire une tablature pour harmonica ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s